Les 20 gouttes éco-citoyennes de la traversée de Bordeaux à la nage

Un engagement écologique de tous les instants...
vendredi 27 mai 2022
par  G. Grimblot
popularité : 55%


La nouvelle édition de la traversée de Bordeaux à la nage s’inscrit dans la continuité des efforts éco-responsables consentis depuis plus de dix ans.

Ce défi sportif réuni dans une ambiance festive et populaire de plus en plus d’adeptes de la natation, et véhicule de nombreuses valeurs durables par son engagement exemplaire. C’est dans cette dynamique que nous souhaitons limiter encore un peu plus notre empreinte environnementale.

 

Pour cela, le cabinet d’ingénierie MT PARTENAIRES a établi le Bilan Carbone® 2008 à 2019 afin de déterminer la quantité de gaz à effet de serre (GES) émise lors de l’évènement. Sur cette base de calcul et dans le but de réduire l’impact de l’édition 2022 sur l’environnement, l’organisation de la traversée Bordeaux à la nage a décidé de réaliser un évènement éco-responsable.

 

Ce protocole nous permettra de connaitre l’efficacité de nos engagements et déterminer les plans d’action de réduction de GES, mais surtout de chiffrer l’émission globale de gaz à effet de serre lors de l’événement. Pour la part incompressible d’émission de GES, et comme l’an passé, nous planterons en compensation un lot d’arbres sur le territoire de la métropole de Bordeaux.

 

Ainsi, l’événement la traversée de Bordeaux à la nage atteindra la « NEUTRALITE CARBONE », devenant ainsi le premier événement sportif français compensé carbone localement.

 

Le Bilan Carbone™ et tous les engagements éco-citoyens s’inscrivent dans une charte en quinze points :

 

Les 20 gouttes éco-citoyennes de la traversée de Bordeaux à la nage.

 

1. Etablir le Bilan Carbone™ de l’édition 2022 afin de réduire l’impact environnemental de l’édition.

2. Compenser localement les émissions de gaz à effet de serre incompressibles de l’édition 2022 en plantant des arbres sur le territoire de la métropole.

3. Limiter le nombre d’engins motonautiques sur l’eau.

4. Installer/utiliser des toilettes connectées au réseau d’assainissement de la métropole.

5. Disposer des poubelles pour le tri des déchets dans l’enceinte de la manifestation.

6. Mener une sensibilisation contre les leucémies et le don de soi avec l’association Laurette Fugain.

7. Utiliser cordages et flotteurs ramassés sur le littoral aquitain par l’ONG Surfrider Foundation / initative océane pour confectionner les lignes d’ancrage nécessaire au balisage du parcours nautique.

8. Utiliser du papier recyclé pour toute production raisonnée de documents.

9. Distribuer les cadeaux aux concurrents dans des sacs en papier recyclé.

10. Utiliser des gobelets compostables sur l’ensemble du site de l’événement.

11. Utiliser uniquement le réseau d’eau potable pour le ravitaillement des nageurs.

12. Inciter, via le site internet, les concurrents à utiliser le tramway pour se rendre sur le site de l’évènement.

13. Utiliser un navire pour le retour des concurrents après leur épreuve.

14. Mettre en place des régulateurs de débit d’eau sur les douches de l’organisation.

15. Mener une sensibilisation sur la qualité des eaux du fleuve ainsi que les éco-pratiques du sport en pleine nature.

16. Récompenser le concurrent au comportement environnemental le plus verteux (questionnaire envoyé aux concurrents).

17. Composer le buffet de ravitaillement avec des produits de saison et des partenaires reconnus dans la filière bio.

18. Maîtriser les nuisances sonores par une implantation des enceintes respectant les riverains et une pression acoustique ne dépassant pas 105 dB (article R571-26 du code de l’environnement).

19. Composter les déchets « verts » et la vaisselle compostable.

20. Utiliser des moyens frigorifiques adaptés et alimentés par source électrique.